Arrêtons de pédaler dans le yaourt!

Un yaourt, ça doit glisser tout seul

Quand j’étais petite, les industriels ont fait une publicité énorme pour nous faire avaler que les enfants n’aimaient pas les morceaux de fraise/abricot/ ou autre fruit dans le yaourt parce qu’il fallait mâcher. Peut-être vous en rappelez-vous?

Alors nos gentils industriels sont venus au secours de tous ces pauvres enfants traumatisés et ils ont proposé des yaourts entièrement lisses, officiellement avec des fruits réduits en purée pour une meilleure onctuosité du yaourt.

Quand on voit les enfants mâcher allègrement des bonbons en gélatines bien résistants (en tout cas plus qu’un misérable morceau de fraise), ça ne vous fait pas rire comme argument marketing, vous?

Pourquoi cette soudaine sollicitude?

Yaourt et fruit: un mélange sain et tellement bon!Comme d’habitude, c’est une question de gros sous. Avoir de vrais morceaux de fruits, cela coûte cher: il faut respecter les saisons, les transporter rapidement pour qu’ils ne s’abîment pas, etc. Alors qu’enlever tout fruit et le remplacer par de l’arôme synthétique, c’est bien plus avantageux.

Parce que n’allez pas croire que ces gentils industriels ont mixé les fruits pour les ajouter au yaourt; ça c’est pour les produits haut de gamme, beaucoup plus chers et vendus à l’unité. Mais pour les packs de yaourts aux fruits que vous achetez pour les enfants, ils ont mis un minimum de fruit ou pas du tout et ajouté des arômes et des colorants.

Exemple: le yaourt à la fraise de La Laitière contient « 89,5% de yaourt, 9.9% de sucre, arôme naturel de fraise, concentré de carottes, concentré de cassis. »

Vous voyez où les fruits dans cette composition? Pourtant, sur le paquet, il y a un beau morceau de fraise appétissant.

 Que doit-il y avoir dans un yaourt?

Yaourt aux mûres brassé façon smoothiePour faire 8 yaourts soi-même, que faut-il?

1 litre de lait et 1 yaourt nature.

Ensuite, vous pouvez ajouter tous les goûts que vous souhaitez: coulis de fruit, fruits frais, confiture, miel, sucre, etc.

Regardons maintenant ce qu’il y a dans un yaourt aux fruits vendu en packs (je ne parle pas des yaourts sur coulis de fruit qui sont un peu moins trafiqués), à part le lait et la présure.

Qu’est-ce qui fait la consistance d’un yaourt aux fruits industriel?

  • de l’eau: ces yaourts sont souvent fabriqués à partir de poudre de lait (écrémé) et non de lait frais, ce qui explique l’ajout d’eau – n’oublions pas que l’eau est l’ingrédient le moins cher qui soit, c’est pourquoi il est avantageux d’en ajouter le plus possible.
  • du maïs cireux qui donne la consistance gluante et qui est un maïs hybride créé pour l’industrie alimentaire.
  • des épaississants:
    •  de l’amidon modifié (de maïs/de tapioca)
    • le carraghénane : extrait d’algues rouges (code E407).
    • la pectine: extraite industriellement des co-produits de l’industrie des jus de fruits, principalement des agrumes et des marcs de pomme
    • la gomme xanthane: obtenue à partir de l’action d’une bactérie (code E415).

Qu’est-ce qui fait le goût et l’aspect d’un yaourt aux fruits industriel?

  • des colorants:
    • de l’extrait de paprika,
    • de la lutéine (extraite du jaune d’oeuf, ou du maïs, de la carotte, de l’épinard, de l’oseille ou encore de l’oeillet d’inde).
    • des anthocyanes (extraits de végétaux tels que la myrtille, la mûre, la cerise, le raison noir, l’orange sanguine, l’aubergine, la pomme de terre vitelotte, la prune, l’airelle bleue du Canada, la mauve, etc. ).
    • de la curcumine (le pigment principal du curcuma) .
  • des arômes
  • du jus de citron (concentré ou non)
  • du (jus) concentré de carottes, de cassis, de sureau, de bettrave rouge, etc. pour la couleur.
  • des correcteurs d’acidité:
    • l’acide citrique: présent en grande quantité dans le citron, mais extrait industriellement par un procédé chimique.
    • le citrate de sodium: obtenu par un mélange de soude et d’acide citrique (E331). A part son usage dans l’industrie alimentaire, on s’en sert pour détartrer les chaudières et nettoyer les radiateurs automobiles.
  • un conservateur de fruit:  le sorbate de potassium (E200) est synthétisé chimiquement et ses effets ne sont pas vraiment connus.

Alors, même si tous ces additifs sont autorisés, je trouve personnellement inutile et pas très sain d’ingérer toute cette chimie alors qu’il est si simple de faire des yaourts sains et pas forcément plus coûteux.

Qui est le moins coûteux?

Reprenons notre yaourt nature si vous le voulez bien. 1 kg de velouté yaourt nature (avec lait entier & poudre de lait écrémé) est à 1.70 euros. 1 l de lait entier + 1 yaourt nature font un total de 1.35 euros.

Oui, mais, vous allez me dire, si il faut en plus faire des yaourts, c’est long, c’est compliqué, il vaut mieux les acheter.

C’EST FAUX!

En 5 minutes grand maximum, vos yaourts sont prêts. Un enfant peut le faire sans problème. Vous pouvez voir la démonstration en images dans la bibliothèque de contenus exclusifs et gratuits de Je cuisine sain facilement , il suffit de demander votre code d’accès ici.

Faire ses yaourts soi-même: sain, facile, rapide et économique
Faire ses yaourts soi-même: sain, facile, rapide et économique

Un autre avantage: fini LE parfum que personne ne veut manger dans les packs de yaourts et qui finit à la poubelle (chez moi, c’est le citron qui reste, et chez vous?). En partant des yaourts natures, chacun peut mettre son parfum préféré et tout le monde est content.

Arrêtons de pédaler dans le yaourt!

Tout ce que raconte l’industrie alimentaire n’est par conséquent pas une vérité absolue: il n’y a donc aucune raison pour accepter sans discuter de payer plus cher pour manger plus de chimie.

Quand on le fabrique soi-même, un yaourt:

  • est très simple à réaliser,
  • ne demande pas beaucoup de temps,
  • ne coûte pas plus cher,
  •  est bien plus sain,
  • est incomparablement plus goûteux.

Pourquoi s’en priver?

Une pensée sur “Arrêtons de pédaler dans le yaourt!”

Laisser un commentaire