Le concentré de jus de fruits: une vaste blague

Pourquoi parler du concentré de jus de fruits ?

Généralement issu du raisin ou de la pomme, le concentré de jus de fruits représente un immense marché mondial. On le retrouve dans des produits très divers allant des pâtes de fruits aux pâtisseries, en passant par les céréales, les jus de fruits (hé oui!), les desserts, etc. Bref tous les produits sucrés auxquels les industriels veulent donner une image saine.

Vraiment plus sain, un produit avec du concentré de jus de fruits?

D’après le petit Larousse, un concentré est « un produit alimentaire obtenu par concentration ». Du coup, qu’est-ce que la concentration ? C’est « une opération permettant l’élimination partielle de l’eau d’une solution ».

Par conséquent, comme toute consommatrice francophone moyenne, j’ai toujours pensé qu’éliminer de l’eau permettait juste d’avoir tous les  autres composants du jus de fruit dans un plus petit volume.

Hé bien j’avais tout faux ! Parce que j’oubliais la deuxième partie de la définition : la concentration, c’est « une opération permettant l’élimination partielle de l’eau d’une solution avant une autre transformation », par exemple avant de faire cristalliser le sucre.

Jugez vous-même comment le concentré de jus est obtenu :

Comment fabrique-t-on le concentré de jus de fruits ?

« Le concentré de jus est obtenu grâce à un procédé industriel extrêmement variable, mais comprenant généralement les étapes suivantes :

  • peler le fruit (et soustraire ainsi une grande partie des fibres et des vitamines qu’il contient),
  • extraire le jus de la pulpe (et ôter encore plus de fibres),
  • retirer les composants amers,
  • ajuster le goût sucré grâce à divers mélanges et
  • faire s’évaporer l’eau du jus.

Dans sa version la plus extrême, le résultat est un sucre complètement dépourvu de fibres, de goût, d’arôme et de n’importe quel autre attribut généralement associé à un fruit.

En d’autres termes,
cela n’apporte rien de plus sur le plan nutritif
que le sucre traditionnel ou le glucose-fructose
. »

(in Michael Moss (2014), Sucre, sel et matières grasses : Comment les industriels nous rendent accros », 362 pages, extrait p.162).

Pourquoi les industriels font tout ce travail ?

Tout simplement parce que, comme moi, la consommatrice moyenne considère qu’un produit qui contient du jus concentré est plus sain parce que l’on suppose qu’il contient tous les autres composants du fruit dans un moins grand volume d’eau. « La valeur de ce produit provient de l’aura de santé que l’on associe au fruit. » (Michael Moss, p. 162).

Je peux vous dire que je suis tombée de haut quand j’ai découvert cela ! Tous ces produits portant la mention « à base de fruits naturels » sur les emballages nous rassurent et nous font penser que l’on achète des aliments bons pour la santé de nos enfants. MAIS C’EST FAUX ! On achète juste des aliments sucrés, voilà tout.

Le pouvoir d’achat est entre nos mains

Le produit emblématique cité par Moss est le Capri-Sun qui appartient à Philip Morris depuis 1991.

Quand je pense que c’était effectivement une des rares boissons toutes prêtes que j’achetais pour les goûters des enfants quand ils n’étaient pas à la maison, en pensant leur apporter tous les bienfaits d’un fruit !

Je me fiais en effet à l’indication portée sur le produit « jus de fruit à base de concentré 12% (orange, citron, ananas, fruits de la passion)». Cette indication est tout à fait honnête et légale.

Pourtant, elle laisse supposer que le produit est beaucoup plus sain qu’il ne l’est en réalité. Puisque derrière ce terme de « concentré », comme nous venons de le voir, il n’y a rien d’autre que du sucre ! Au final, le produit contient donc 9.2 gr de sucre pour 100gr ! Pour mémoire, je vous rappelle que la quantité recommandée par jour est de 50 gr. Cela représente donc déjà 18.4% de la consommation journalière.

Certes, il n’y a pratiquement pas de lipides, ni de sel. Mais presque pas non plus de fibre alimentaire, sans parler des vitamines normalement présents dans le jus de fruit frais. Par contre, il y a l’ajout d’arômes et d’un antioxydant E300.

« L’avantage du concentré d’un point de vue marketing, c’est qu’il apparaît sur des étiquettes de produits vendus comme sains. » (John White, chercheur de l’industrie du sucre, p. 162)

Bref, je pose la question : est-il raisonnable de continuer à acheter ce type de produits?

Le seul pouvoir que nous avons en tant que consommateur est d’acheter … ou pas.

Souvent, les mamans avec qui je discute savent que tout ça n’est pas si sain, mais elles pensent qu’il n’y a pas d’autre solution.

MAIS C’EST FAUX ! Nous ne sommes pas prisonniers des grands groupes alimentaires. La preuve ? Si nous n’avions pas de choix, pourquoi dépenseraient-ils autant en marketing ?

Quelles sont les alternatives ?

Presser un citron avec un presse-agrume

Presser un citron avec un presse-agrume

Pour en revenir aux jus de fruits, cela prend exactement 2’ pour presser une ou deux oranges fraîches (et de nettoyer le presse-agrume) !

C’est certes une petite quantité, mais c’est aussi infiniment plus nutritif.  C’est comme un shot de vitamines et d’oligoéléments à conditions de le boire aussitôt.

A l’extérieur de la maison ? Puisque le plein de vitamines a été fait à la maison, privilégiez d’autres boissons emportées qui apporteront la quantité nécessaire de liquide sans vous ruiner, sans trop de sucre, ni de sel :

  • L’eau en premier lieu. Si, si, c’est très bon. N’oubliez pas qu’il existe différentes sortes d’eau qui n’ont pas toutes le même goût. Trouver une qui convient à son  goût est un excellent moyen d’en boire plus. Par exemple, je ne peux pas boire 1 litres d’eau du robinet par jour, par contre 1 litre d’Evian ne me pose aucun problème.
  • En été, pour faire boire suffisamment les enfants, j’utilise des tisanes selon leur goût (fruits rouges, menthe, pêche, etc. pourvu qu’il n’y ait pas de théine qui excite comme dans le thé). Je les prépare le soir, je  les laisse refroidir et je remplis les gourdes. Ainsi l’eau a un petit goût et une couleur sans pour autant ajouter du sucre pour rien.
  • Par contre, en cas de canicule ou d’effort pendant un temps chaud (par exemple une randonnée), ajoutez un peu de sel pour que votre corps retienne l’eau -c’est ce que font les boissons isotoniques. Dans ce cas, faites plusieurs essais pour trouver un goût qui vous plaise, éventuellement en ajoutant aussi un peu de sucre pour contrebalancer le sel apporté. Pas d’inquiétude, ce sera toujours plus sain qu’une boisson achetée toute prête puisque la quantité sera moindre & qu’il n’y aura aucun autre additif.
  • Les infusions de feuilles ou de fruits peuvent aussi être très bonnes. Par exemple, vous trouverez ci-dessous la recette de ma « potion magique » à boire tout au long de la journée. C’est un shot de vitamines C, ce qui donne de l’énergie, évite les coups de pompe et permet de se défendre contre les infections (par exemple d’éviter le petit rhume de mi-saison!).

[Psst: vous trouverez d’autres recettes-minutes sur cette page. Et si vous n’avez pas encore le mot de passe, c’est par ici.]

Laisser un commentaire